Avant, j’étais dans le temps des autres. (Nathalie)

Ce que j’apprécie aussi dans ce travail c’est le respect du temps. On n’est pas pressé. Je ne suis pas obligée de produire un résultat dans un délai donné. (Sonia)

On s’enrichit de ce qu’on perd. (Michèle)

Je me suis tue pendant si longtemps ! (Anne-Marie)

Je rassure mon sentiment, j’enrichis ma pensée. Je me relie. (Françoise)

On n’est jamais tout à fait né. (Simone)

J’ai l’impression d’être dans l’essence, dans l’être de la voix. (Françoise)

Avec sa voix, on peut faire du bien aux autres. Sinon, ça n’a aucun sens. (Caroline)

Je n’entends rien. J’ai trop mal. (Cécile)

J’ai l’impression d’être à l’intérieur de mon corps. (Ingrid)

Je découvre que j’ai une colonne vertébrale. Avant, je n’en savais rien. (Luisa)

Le fil à plomb est comme une boussole qui indiquerait toujours le bas. (Jean Claude)

Je suis si souvent pas juste avec moi-même… Quand je le suis, c’est fort ! (Anne)

Maintenant, je m’aperçois que je ressens les choses. (Maryse)

J’ai eu l’impression de donner avec ma voix. (Marie)

Je me suis sentie "son". (Agnès)

Je suis allée où j’étais avant d’être! (Martine)

Avant j’étais hors de moi. Ici, c’est comme si j’étais enceinte de moi. (Nathalie)

Si je ne mets pas de tensions, je m’effondre ! Alors quoi ? (Anne)

La voix, c’est un chemin qui se trace au fur et à mesure. (Maryse)